L'horoscope du jour
Bélier
Taureau
Gémeaux
Cancer
Lion
Vierge
Balance
Scorpion
Sagittaire
Capricorne
Verseau
Poissons

La saison des éclipses et le monde de demain

Nous avons besoin d’élargir notre vision, de mettre en œuvre une imagination implacable et de puiser dans un puits sans fond de courage. Nous avons besoin de revoir les cadres dans lesquels nous vivons, prendre la mesure de ce que nous avons détruit et dégradé. Nous devons investir dans des systèmes de soins solides qui puissent nous aider lorsque nous tombons, investir dans une nouvelle vision de l’économie, revoir nos ambitions et retrouver le respect du vivant.

Si, au milieu d’une révolution, notre malaise se révèle, c’est une bonne chose. Prendre conscience de nos privilèges est censé remettre en perspective la chance que nous avons. La solidarité ne signifie rien si elle ne démantèle pas aussi une part de cette chance. La paix n’est possible que lorsque nous nous unissons dans la crise.

Vénus, planète de l’union, de l’harmonie et des relations, est rétrograde depuis le 13 mai. Lorsque Vénus est rétrograde, nous avons l’occasion de revoir ce qui cause l’opposition de l’unité : la séparation, l’isolement, l’injustice. On nous demande d’étudier le tissu conjonctif de notre monde et de nos vies, en notant ce qui est déchiré, endommagé, disloqué et pourquoi nous en sommes là.

Vénus en carré avec Mars le 2 juin met l’accent sur ces fractures. Lorsque Mars est si active, nous savons que le système que nous examinons sera enflammé, agité et surchauffé – mais mal diagnostiquer le symptôme pour en trouver la cause serait une faute professionnelle. Au niveau collectif, nous avons pris conscience qu’il y a beaucoup de choses à changer, même si nous le savions déjà, la pandémie nous a apporté des preuves factuelles.

Vénus en conjonction avec le Soleil.

Blottie entre le Soleil et la Terre le 3 juin, Vénus est aussi proche de nous qu’elle ne le sera jamais – tout comme notre besoin de tenir notre douleur avec beaucoup de tendresse, de traiter les blessures interpersonnelles et de reconnaître la douleur qui nous entoure.

À cette conjonction, Vénus entre dans les chambres intérieures du Soleil. Infusée avec le baume fortifiant de la lumière solaire, Vénus nous aide à comprendre où se situe la douleur et nous donne le courage de commencer à la guérir. Cette conjonction est un moment particulier du cycle de Vénus et survient à un moment où nous sommes passés de l’extrême isolement social à un déferlement de gens qui descendent dans les rues.

La Saison des Gémeaux aime les moments de dualité.  

L’éclipse lunaire du Sagittaire se produit le 5 juin.  Cette éclipse nous fait entrer dans la deuxième saison des éclipses de 2020. Elle comporte trois éclipses consécutives (au lieu des deux habituelles) : une le 5 juin, une le 21 juin et une le 5 juillet. La saison des éclipses révèle ce qui est habituellement relégué dans l’ombre. C’est le moment de purger les toxines. Elle signale les moments de changements importants.

Située près du nœud sud, en face de Vénus rétrograde et de Mars en carré, cette éclipse nous encourage à purger les poisons de notre système.

En Sagittaire, cela signifie qu’il faut reconsidérer ce que nous, ou la société dans laquelle nous vivons, tenons pour la réalité et la vérité. Les lois doivent être révisées. Le consensus dans lequel nous vivons doit être remis en question. Ce en quoi nous avons eu foi doit être examiné. Se produisant aux côtés de Vénus et du Soleil, cette éclipse amplifie les sentiments, les valeurs et les conflits que Vénus nous a aidés à mettre en notre cœur. Avec Mars carré et Neptune, cette éclipse apporte à la fois conflit et mouvement de masse.

Ce n’est pas une astrologie facile. C’est une astrologie d’urgence.

Après l’éclipse, Mars fera une conjonction avec Neptune le 13 juin. Neptune apporte avec elle des rêves d’idéal. Elle transcende les frontières du monde dans lequel nous vivons et nous incite à la connexion. Elle érode les barrières, ce qui est à la fois nécessaire pour les mouvements de masse et stimulant sur le plan interpersonnel. Comme tout ce qui se trouve en Gémeaux (y compris Vénus) a, ou aura, la place de Neptune en Poissons pendant son transit, les niveaux de confusion et d’anxiété ont eu la chance de se déchaîner. Il est toujours difficile de se concentrer lorsque les planètes dominent les signes de mutations ; ajoutez à cela une pandémie, l’isolement et la prise de conscience d’un soulèvement imminent et cela devient presque impossible. Ce n’est pas grave si vous ne savez pas quoi faire d’une heure à l’autre et que vous ressentez mille choses différentes entre votre chambre, la salle de bain ou le jardin. Allez-y doucement. Ce n’est pas le moment de faire des programmes.

Mars est l’activiste et l’instigateur. En conjonction avec Neptune, ce guerrier a besoin d’un rêve à défendre. Alors que Mars se rapproche de Neptune, elle nous implore de ne pas nous priver de nos rêves d’égalité, de durabilité et de justice. Ces rêves ne sont peut-être pas encore une réalité, mais ils attendent que nous les réalisions.

La saison des éclipses révèle toujours l’ombre, la difficile matière qui doit être rendue consciente. Les rétrogradations elles, nous rappellent toujours qu’avec un examen minutieux, des fouilles et un examen du passé, nous pouvons changer. Ce monde peut changer. Nous n’avons pas toujours vécu comme ça. Il n’est pas nécessaire que ce soit ainsi.

Un autre monde est possible.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email