L'horoscope du jour
Bélier
Taureau
Gémeaux
Cancer
Lion
Vierge
Balance
Scorpion
Sagittaire
Capricorne
Verseau
Poissons

Le monde est-il fou ? Pleine Lune en Scorpion

Nous devons être indulgents vis-à-vis de nous-mêmes et des sentiments qui craignent d’être abandonnés, trahis ou oubliés lorsque nous sommes isolés, inquiets et incapables de retrouver une vie normale. Le scorpion fait remonter les aspects d’un problème, exposant les structures qu’il vaut mieux parfois laisser cachées. Nous sommes éveillés brutalement ! Tout ce qui était déjà perceptible semble prendre corps aujourd’hui et les solutions pour l’avenir semblent soudainement évidentes et incontournables.

Cette pleine Lune nous permet de le faire.

Assise sur un trinôme de guérison pour Neptune, sur un sextile de pouvoir pour Pluton et sur un carré malveillant pour Mars, cette pleine Lune est un grand mélange d’émotions. Je veux étreindre tout le monde avec compassion en ce moment, mais j’entends ensuite parler de groupes individualistes, égoistes et prêt à tout pour une unique cause : l’argent !

L’humanité est rude.

Se produisant le même jour que le sextile de Mercure-Neptune, la pleine lune nous aidera à nous pencher un peu plus sur nos visions créatives et notre idéalisme sur l’avenir. Mais attention : Vénus en Gémeaux se trouve actuellement dans un carré en direction de Neptune, alors qu’elle se trouve dans un mouvement rétrograde, faisant tourner en rond la communication, l’espoir, l’absence de limites et la fantaisie.

Elle ne se soucie pas de la réalité ? Moi si.

Avons-nous besoin de plaisir, oui ! Avons-nous besoin de joie, oui ! Avons-nous besoin de connexion, oui ! Avons-nous besoin de socialiser ? Pas maintenant malheureusement ! S’il vous plaît, mettez-vous au travail de la manière la plus sûre possible, si ce n’est pour vous, pour ceux que vous pouvez protéger. Le Nœud Lunaire Ascendant, nouvellement en Gémeaux, amplifie le besoin désespéré de Vénus/Neptune de relations amoureuses, de mouvement et de connexions. Avec le pays qui parlent de réouverture en mai, nous pouvons sentir à quel point le monde a faim de revenir, et c’est plus que compréhensible ; pour la plupart, c’est une nécessité économique. Cependant, je ne fais pas confiance en la capacité de la population à réfléchir de manière critique à la façon dont nous allons traverser ce mois de mai.

C’est pourquoi je reste confinée pour prendre soin de ma famille, des gens que j’aime et indirectement du reste de la population. De cette façon, le pire qui puisse arriver est que l’extérieur continuent à subir le poids virtuel de mon angoisse, de mes évaluations psychologiques d’amateur et de ma gratitude pour la structure, la force et l’espace qu’ils me fournissent pour travailler dans cette période folle et imprévisible.

Merci à tous qui êtes là, merci à tous qui acceptez que je sois là, prenez soin de vous et prions pour que l’avenir retrouve le sourire au plus vite, que nous soyons capable de voir l’avenir autrement pour les enfants et que ce Néolibéralisme galopant puisse être stoppé dans sa course suicidaire !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email