L'horoscope du jour
Bélier
Taureau
Gémeaux
Cancer
Lion
Vierge
Balance
Scorpion
Sagittaire
Capricorne
Verseau
Poissons

Pleine Lune en Poissons : calme, recul et espoir.

6 mois plus tard !

Une demi-année à limiter nos déplacements, à analyser nos vies et la façon dont nous les vivons. Nous avons réorganisé nos armoires, nos placards, nos carrières, nos amitiés et nos stratégies. Nous avons réévalué ce qui donne un sens à notre vie et ce que nous sommes prêts à risquer pour intégrer certaines réalités, créer et réaliser. L’année 2020 nous a ramenés à l’essentiel, à l’infrastructure et à l’architecture de nos vies et nous a demandé à tous de nous réaligner où cela est nécessaire. Notre monde l’exige, les preuves sont irréfutables.

Le 11 mars, la pandémie du COVID-19 s’est officialisée, deux jours après la pleine lune en Vierge. Six mois plus tard, avec la pleine lune en Poissons du 1er septembre, nous en savons plus mais parfois moins. Il n’y a toujours pas de réponses simples ni de résultats sur lesquels s’appuyer, c’est la grande confusion médiatique, politique et parfois scientifique ! Nous devons impérativement créer des occasions de nous recentrer pour retrouver un peu de lucidité. Décrocher des informations, se concentrer sur le jour présent, limiter les conversations de comptoirs, ne pas donner crédit à tous les intervenants télévisuels, retrouver son libre arbitre en faisant simplement du 1+1=2. Un petit exemple ? La situation du mois de Mars était celle que l’on connait, mais aujourd’hui peut-on parler de situation identique ? Justement non ! Depuis Mars nous avons pris conscience de l’existence de ce Corona virus, nous avons modifié nos comportements : plus+ d’hygiène, moins de bises à tout va, les personnes fragiles font attention… Ne nous laissons pas embarquer dans une politique de la terreur et de la culpabilisation !

Cette Pleine Lune en Poissons est une puissante rêveuse. Soutenue par les nombreux dispositifs astrologiques du moment et amplifiée par le signe de la Vierge, cette lune a la possibilité de nous aider à concevoir et imaginer les solutions à nos nombreuses et complexes situations. Conjointement avec Neptune, la Pleine Lune arrive comme une pluie d’étoiles. L’accablement est courant dans ces conditions ! Mais l’inspiration nous rappelle que nous faisons partie d’un vaste réseau de faiseurs de changement.

Lorsque les digues se rompent, il est l’heure d’apprendre pour repenser certaines constructions de nos vies. 

Le signe des Poissons pratique le pouvoir du calme, même au milieu de toute cette agitation. L’imagination doit avoir des refuges où elle peut rester libre de concevoir de nouveaux mondes fertiles. Le système en place veut que nous renoncions au repos, que nous abandonnions le libre arbitre et que nous lui faisions une confiance aveugle. Le repos restaure notre capacité à penser, à ressentir et à nous connaître nous-mêmes. Le repos apporte des réponses. Le capitalisme mondial fétichise l’engourdissement de nos pensées, action nécessaire pour nous faire perdre de vue notre propre pouvoir.

Les pleines lunes nous donnent un aperçu de ce que nos mouvements personnels et collectifs ont accumulé au fil du temps. Les soulèvements ne se produisent pas ponctuellement et momentanément. C’est une houle dans un océan. Ils érodent les infrastructures qui, en guise de réponse, augmentent la violence.

Si les Poissons peuvent nous apprendre quelque chose, c’est la nécessité de rester fluide pour appréhender au mieux la situation actuelle. Le rêve en mouvement. Imaginer un monde qui ne fonctionne pas sur la suprématie est le plus grand écart que nous puissions faire par rapport à cette réalité et le seul qui nous aidera à survivre à cette crise de conscience dans laquelle nous sommes. Les « dictateurs » et leurs partisans croient qu’ils peuvent tout faire. Être au pouvoir indéfiniment. Manipuler sans limite. Être au-dessus de tout reproche. S’ils n’ont pas de problème à croire à leurs propres fantasmes, aussi radicaux soient-ils, pourquoi ne devrions-nous pas croire aux nôtres ?

Tempête sur l’intimité et les émotions, écoutons notre cœur !

Quelques heures après le pic de la pleine lune, Vénus en Cancer fera une opposition à Saturne en Capricorne (1er septembre), puis à Mars en Bélier (4 septembre), avant d’entrer dans le Lion (6 septembre). Ces derniers mouvements dans le Cancer sont difficiles à encaisser pour notre corps émotionnel.

Une opposition de Vénus à Saturne place le plaisir au bas de la liste et place les frontières entre nous au premier rang des priorités. Ce n’est pas un travail amusant, mais il est nécessaire. Comme une chauve-souris qui répond à son sonar, écoutez les limites avant de les transgresser, demandez avant d’agir et consentez à vos actions avec votre cœur.

Le carré entre Vénus et Mars, avec Mars sur le point de rétrograder, semble créer l’injustice, mais la dynamique des relations ne joue pas de cette façon. Parfois, il faut prendre la voie royale et parfois, il faut enlever ses bagues et se battre dans la boue. Le choix vous appartient, mais il devra être fait. Ce genre d’astrologie fait exploser les faux-semblants et les faces cachées. C’est parfois dur pour le cœur mais très bon pour la clarté des situations.

Lorsque Vénus entre dans le Lion, la couronne que nous déposons sur notre amour étincelle et les fleurs sur l’autel de nos plus grands désirs reprennent de leur splendeur. Ce transit a un ton différent du reste du ciel, nous demandant d’aller plus profondément dans les connexions que nous souhaitons.

N’oubliez pas le repos et les petits plaisirs

Entre le 3 et le 4 septembre, Mercure fait un trinôme à Saturne en Capricorne, et, un sextile à Vénus en Cancer. C’est le moment idéal pour sortir vos calendriers et faire votre planning. Veillez cependant à prévoir des temps de pause et de la place pour les petits plaisirs. Mercure entre ensuite en Balance le 5 septembre. Nous ne sommes pas dans les zones d’ombre pré-rétrogrades avant le 24 septembre, mais dès que Mercure entre en Balance, il s’approche d’une opposition à Mars en Bélier. Les communications sont tendues au milieu du mois.

Attention aux colères qui n’en valent pas la peine !

Mars sera rétrograde du 9 septembre au 13 novembre 2020 et devrait laisser une trace. Alors que la planète rouge change de direction (vue de la Terre), nous pouvons et devons concentrer notre colère sur les choses qui en valent la peine et, espérons-le, abandonner notre dépendance à l’égard de ce qui ne compte pas. Confiance est le maitre mot ! Nous devons entrer dans cette deuxième partie de l’année avec l’énergie nécessaire pour la supporter. Soyez conscient et consentant lorsque vous dépenserez votre énergie. Ce transit exige une concentration intense et, si nous y arrivons, il nous récompensera au-delà de notre espoir du possible. Si nous faisons cela correctement, nous en viendrons à ressentir à quoi ressemble une victoire, et en distinguer la réalité d’un combat mené par l’ego.

S’appuyer sur les petites victoires

Comme la course de Jupiter se dirige vers le Capricorne le 12 septembre, on peut s’attendre à quelques victoires. La planète joviale est dans un signe qui limite sa capacité à festoyer de façon débridée. Mais l’avantage de cette position est la solidité des réalisations. La partie de votre carte qui contient le Capricorne sera un peu plus relevée, ce n’est pas à négliger en ces temps difficiles.

Les Pleines Lunes se prononcent sur ce que nous avons débuté 6 mois auparavant. Considérez ce que vous avez accompli, compris ou résolu au cours des six derniers mois.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email