L'horoscope du jour
Bélier
Taureau
Gémeaux
Cancer
Lion
Vierge
Balance
Scorpion
Sagittaire
Capricorne
Verseau
Poissons

Prendre conscience de cette petite voix si puissante : L’intuition

L’intuition c’est comme un sixième sens, une sensation qui vous pousse à faire un choix plutôt qu’un autre.

Dans ses recherches, le physicien Albert Einstein (1879-1959) se basait beaucoup sur son intuition : “Je crois en l’intuition. Parfois, je suis sûr d’être dans le juste, mais sans en connaître la raison.” La foi qu’il avait en la justesse de ses intuitions était tellement grande qu’il était prêt à consacrer beaucoup de temps à des travaux en relation avec elles, alors qu’il n’avait encore aucune preuve rationnelle de leur véracité : ”J’ai déjà mis des mois à présenter de manière scientifique des idées qui venaient d’intuitions ayant duré une fraction de seconde.

Dans une lettre à un ami, le physicien explique que l’intuition, intimement liée à l’imagination, est la seule voie menant aux idées et aux découvertes. “Un bond se produit dans la conscience, et la solution vient à vous, et vous ne savez ni comment, ni pourquoi”, explique-t-il. L’intuition était si précieuse à ses yeux qu’elle était pour lui “la seule chose qui vaille au monde”.

L’intuition ! Un mot que l’on rencontre, que l’on croise sous différentes formes tout au long de notre vie, dans des lectures, dans des films, dans des dessins animés quand on est enfant. Mais tous ceux qui l’évoque ont-ils vraiment une idée de ce qu’elle est ?

L’intuition c’est ce phénomène étrange qui, sans raison particulière, va nous orienter vers une solution, une situation, une réponse, une action, uniquement parce que nous sentons que c’est le bon chemin, une sorte d’évidence venue d’ailleurs. Elle n’est pas le fruit de notre pensée structurée, elle peut surgir, même après de longues réflexions, pour résoudre un problème ou tout simplement lors d’une situation pour modifier une action. Pour nous et la culture dans laquelle nous évoluons, la coexistence de deux facultés aussi différentes que la pensée rationnelle et l’intuition a quelque chose de paradoxal. Comment pouvons-nous être incertain dans le cas qui apparaît comme le plus sûr et si sûr dans le cas qui semble si incertain ?

Bon ça c’est la théorie, mais cela ne nous aide pas à identifier cette petite voix intérieure et identifier la sensation qu’elle produit ! Et nous ne sommes pas aidé par le monde cartésien dans lequel nous vivons.

Enfant, nous étions naturellement de grands intuitifs. Pourquoi ? Parce qu’un enfant fonctionne avec ses émotions, avec son cœur et qu’il est particulièrement sensible et réceptif. Il est l’expression encore pure, pour peu qu’il soit préservé.

Au fil des années, ne faisant pas partie de notre monde culturel, ni transmise, l’intuition sort plus ou moins de notre vie. On ne la laisse pas s’exprimer, on la censure d’autant plus qu’un ressenti intuitif ne peut s’expliquer et notre entourage ne lui donne que peu de crédit. Dès lors que nous exprimons nos intuitions ouvertement elles seront soumises au jugement d’autrui : de nos parents d’abord “pourquoi tu dis ça ? Tu l’as appris où ? Ne dis pas de bêtise, comment tu peux savoir ça ?…“ puis de nos amis “Tu ne connais pas ce mec, comment tu peux dire qu’il n’est pas correct ?“ ou « Ne soit pas idiote, reste avec nous, cet endroit est totalement sure », de nos professeurs “Comment avez-vous trouvé cette solution ? Il faut la démontrer !“. Le besoin de justifications et de démonstrations devient alors une barrière qui ne laisse aucune place à l’expression de nos intuitions.

Nous intégrons donc progressivement le fait que l’intuition n’est pas dans la norme et qu’il vaut mieux la mettre de côté (consciemment ou inconsciemment). Les adultes, gênés face à ces perceptions, qu’ils ne s’expliquent pas et qui leur font souvent peur, ont tendance à les balayer du revers de la main… L’intuition est rangée au placard, mise sous silence pour ne pas déranger !

Et pourtant !! Nous avons tous cette petite voix puissante en nous ! Pourquoi ? Parce qu’elle fait partie intégrante de chaque être humain, elle est la connexion à notre être inconscient, à notre mémoire, notre conscience collective, à notre cœur, à notre âme. Les scientifiques essaient d’expliquer cette “intelligence“ et pour l’instant ils ont rendus le tablier. L’intuition est comme elle s’exprime, elle EST.

Dans le goût, comme dans le génie, il y a de l’infini. Le goût, ce pourquoi mystérieux, cette raison de chaque mot employé, cette préférence obscure et souveraine qui, au fond du cerveau, rend des lois propres à chaque esprit, cette seconde conscience donnée aux seuls poètes, et aussi lumineuse que l’autre, cette intuition impérieuse de la limite invisible, fait partie, comme l’inspiration même, de la redoutable puissance inconnue. Tous les souffles viennent de la bouche unique. Le génie et le goût ont une unité qui est l’absolu, et une rencontre qui est la beauté.
Proses philosophiques de Victor Hugo

En remontant le temps, il est assez facile de se rendre à l’évidence que nos plus vieux ancêtres vivaient et évoluaient grâce à leur intuition. En dehors de l’instinct de survie, l’espèce humaine ne se serait-elle pas éteinte si elle n’avait pas eu recours à l’intuition ? On peut se poser la question. Il y a quelques milliers d’années, comment pouvons-nous considérer ce que certains peuples ont accomplis sinon grâce à leur intuition (Grecs, Égyptiens, Mayas, Incas, Chinois, et même au-delà homo sapiens), cette connexion qui nous souffle quelle direction prendre ? Mais au fil du temps, l’homme perd peu à peu sa capacité d’écoute. N’est-ce pas au moment où il a commencé à s’organiser pour créer un fonctionnement de vie en société ? On peut émettre différentes hypothèses mais lorsque j’ai commencé à m’interroger sur ce sujet un mot m’est venu : le pouvoir ! Une histoire de fou, d’intuition.

L’homme a besoin d’avoir le pouvoir et pour cela il doit contrôler, rationaliser. L’intuition ça ne se contrôle pas. Alors petit à petit, le besoin de pouvoir a pris le dessus pour contrôler le monde. Imaginez des milliards d’intuitifs qui ne se laissent pas chanter la sérénade, la vie sur notre terre n’aurait certainement pas le même visage.

« L’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don », Albert Einstein

Mais bon, trêve de rêvasserie intuitive, l’idée ici est d’essayer d’identifier quelques petits indices pour que vous puissiez entendre votre petite voix, votre intuition, cette voix du cœur, cette connexion à votre inconscient, à votre âme (on l’appelle comme on le souhaite). L’idée est d’arriver à la ressentir, il sera alors plus facile de l’identifier. Et surtout, surtout, vous pourrez petit à petit lui accorder de nouveau votre confiance.

Pour savoir ce que l’on ressent lorsque l’intuition nous envoie un message, j’aime ces petits exemples du quotidien que nous avons certainement tous vécu (avec évidemment quelques nuances dans le détail) :

Une scène

• Je pose mon ordi portable sur le tabouret haut de la cuisine pour pouvoir attraper une tasse dans le placard pour me faire un café.
• Je sors de ma voiture en laissant mes lunettes de soleil sur le siège avant.
• Je mets ma casserole d’eau à bouillir avec le manche qui dépasse du plan de travail.
• Je pose mon téléphone portable sur le bord de la baignoire pour finir ma conversation avec ma meilleure pote.

Dans ces 4 scènes, je parie que vous avez une petite voix qui a chuchoté :

• « Attention, si je le laisse là, il risque de tomber !”
• « Je vais m’assoir dessus en revenant dans ma voiture !”
• ”C’est dangereux, ne la laisse pas comme ça !”
• ”Ouh lala ! Il risque de tomber dans la flotte !”

Vous n’avez pas écouté ?

Il est alors facile de parier que vous vous êtes écriez ?  “MERDE !!!! Pourtant, je le savais !

Voilà donc un premier petit signe du quotidien, un Petit Poucet, un petit Jimini Cricket, une voix venue d’ailleurs : l’intuition.

Maintenant, remonter le temps. Utiliser votre mémoire pour retrouver des situations, des moments de votre vie où vous avez fait des choix, pris des décisions, sur un simple ressenti qui vous a semblé des plus juste, une intuition. Si vous en retrouvez dans vos souvenirs, listez-les. Vous pourrez ainsi vous rendre compte de la justesse ou non de ces choix… S’ils étaient justes, cela vous aidera à identifier comment vous avez ressenti ce message et ainsi affiner la confiance que vous pouvez avoir en votre intuition.

Je ne pense pas que l’on puisse apprendre à avoir de l’intuition, contrairement à ce que beaucoup d’articles ou stages peuvent vous laisser entendre. Nous l’avons tous en nous, depuis notre naissance, il faut simplement la ré-apprivoiser, la laisser s’exprimer sans la censurer, la ressentir et l’observer. Pour cela il faut dans un premier temps, laisser de côté les préjugés culturels, s’écouter et se faire confiance.

Voici quelques témoignages amusants relevés auprès de personnalités éminemment connues, qui pourtant faisaient figure de cartésianisme pur et dur :

« L’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don », Albert Einstein

« Comme en un éclair subit, l’énigme se trouva résolue », raconte le mathématicien Carl F. Gauss (1777-1855) à propos de l’intuition qu’il eut de la solution d’un problème mathématique qui le préoccupait depuis un certain temps.

« Ayant été réveillé très brusquement par un bruit extérieur, une solution longuement cherchée m’apparut immédiatement, sans le moindre instant de réflexion de ma part. » Jacques Hadamard (1865-1963), mathématicien.

Le biochimiste Melvin Calvin (1911-1997), prix Nobel de chimie en 1961, écrit : « Cette découverte s’est produite exactement de cette façon : soudainement, en une fraction de seconde, le mode de fonction du carbone devint parfaitement clair dans mon esprit. »

Les idées que Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) développa pour réformer la société lui vinrent par une intuition subite sur la route pour Vincennes : « Tout à coup, je me sens l’esprit ébloui de mille lumières ; des foules d’idées vives s’y présentent à la fois… »

Friedrich Nietzsche (1844-1900), écrivain, parle de l’intuition « qui jaillit comme un éclair, inévitablement, sans hésitation », alors que le peintre Paul Gauguin (1848-1903) dit que chez lui, elle « jaillit comme la lave d’un volcan ».

Le sentiment d’évidence qui s’impose à la personne, mais qui ne peut être expliqué rationnellement, ressort clairement dans le témoignage de l’astronaute Edgar Mitchell (né en 1930). En 1971, en contemplant la terre depuis la lune, il eut soudain l’intuition et la certitude de l’existence de la divinité : « Cela commença par l’expérience à couper le souffle de voir la planète terre flotter dans l’immensité de l’espace – un bijou bleu et blanc qui flottait dans le vaste ciel noir. Je suis passé par une expérience extrême de nature religieuse dans laquelle la présence de la divinité devint presque palpable, et j’ai su que la vie dans l’univers n’était pas juste un accident basé sur des processus régis par le hasard. Cette connaissance, qui vint directement, intuitivement, n’était pas le résultat d’un raisonnement discursif ou d’abstractions logiques. Elle n’était pas déduite d’informations perçues par les organes des sens. La prise de conscience était subjective, mais c’était une connaissance toute aussi réelle et convaincante que les données objectives sur lesquelles se base le programme de navigation ou le système de communication. »

L’évidence des intuitions peut aussi s’imposer dans bien d’autres domaines. Le grand maître d’échec, Magnus Carlson (né en 1990), s’est exprimé à ce sujet en disant : « Je sais où la pièce doit aller pour être la plus efficace, je le sais sans avoir à le calculer. »

« L’activité de l’esprit humain fait naître l’intuition dans le plexus solaire ; ce faisant, elle impressionne simultanément le cervelet. C’est la manifestation de l’esprit et donc une onde d’énergie qui émane de l’esprit. L’être humain la ressent évidemment à l’endroit où l’esprit qui habite l’âme est relié à son corps, au centre de ce qu’on appelle le plexus solaire. Ce dernier transmet l’impulsion reçue au cervelet, qui en est alors impressionné. » (Dans la Lumière de la Vérité, Message du Graal, tome II, conf. 70)

Quelques citations :

“Le génie en toute chose est une intuition.”
Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes (1838)

”L’intuition est la vision anticipée d’une vérité : hypothèse pour le savant, rêverie pour le poète.”
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

”Une intuition ne se prouve pas, elle s’expérimente.”
Gaston Bachelard ; L’intuition de l’instant (1932)

”Or, l’opinion populaire, dans de certaines conditions, n’est pas faite pour être dédaignée. Quand elle se lève d’elle-même, quand elle se manifeste d’une manière strictement spontanée, nous devons la considérer comme un phénomène analogue à cette intuition qui est l’idiosyncrasie de l’homme de génie. Dans quatre-vingt—dix-neuf cas sur cent, je m’en tiendrais à ses décisions. Mais il est très important que nous ne découvrions pas de traces palpables d’une suggestion extérieure.”
Edgar Allan Poe ; le mystère de Marie Roget

“Dans une certaine mesure les concepts religieux « parasitent » les intuitions morales.”
Pascal Boyer ; Et l’homme créa les dieux : comment expliquer la religion

“Photographier, c’est une attitude, une façon d’être, une manière de vivre, appelez ça comme vous voulez. Et soudain, face à la réalité fuyante, vous avez une intuition.”
Henri Cartier-Bresson ; Entretien avec Pierre Assouline (1994)

“Il n’y a pas de grand art sans inspiration et toute inspiration émane d’un au-delà inconscient, d’une intuition qui dépasse l’intelligence.”
Stefan Zweig ; Le combat avec le démon

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email